Mode plombeur : activé

Kické par Pain-Q lundi 4 octobre 2010

Mode plombeur : activéOu comment plomber une session kick par la simple niaiserie de l’esprit… A l’attention des plaisantins et autres kickeurs déboussolés.
Il est des sessions kick qui débutent en toute convivialité, où chacun s’échauffe à son rythme, jusqu’à atteindre une certaine intensité. A ce moment précis, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, on se jette des fleurs, on s’essaie à de nouveaux « trix », l’ambiance est bon enfant, mais on ne réalise pas encore que les highlights sont derrière nous. Tout le monde est plus ou moins « show comme la Breizh » (jeu de mots pourri recyclé pour étayer l’article), et là, c’est le drame, on bascule dans la lourdeur abyssale du discours, le moral des troupes retombe, les muscles s’atrophient, une certaine mollassitude se fait ressentir, c’est le moment que chaque kickeur redoute : le « plombage » de session.

On peut plomber une session de manières diverses et variées, en roulant/fumant des clopinettes ou en sirotant des bières, mais celle dont il est question ici est le plombage par le débit d’absurdités. Cela débute le plus souvent avec un jeu de mot moisi sur le décor, les badauds ou encore sur un détail amusant (ou pas) de la réplique précédente. Et c’est parti pour un moment de pure niaiserie, rythmé au son des rires de primates, le haki n’est plus notre raison d’être, il est délaissé au profit de ce brainstorming de crétin. Tout y passe : répliques cultes, références d’outre-tombe, tube de l’été ’97 assaisonné à la sauce kick… impossible de kicker convenablement dans ces conditions.

Parallèlement à ce festival de la bêtise, certains demeurent silencieux, grincent des dents, lancent des regards assassins, l’air de dire « vos c**neries, ça m’amuse plus ! ». La plaisanterie laisse place à l’irritation ; la frustration et l’exaspération s’emparent de l’arène. Il est déjà trop tard lorsque le plombeur s’aperçoit qu’il vient de ruiner la concentration de ses pairs. Le kickeur ne le dit pas, mais le kickeur sait, la session et ses plombeurs sont désormais irrécupérables. Pourtant le plombeur est un kickeur comme vous et moi, avec ses forces et ses faiblesses. Trop occupé à faire le pitre, le plombeur se rend coupable d’en oublier le principal intéressé, le haki, et il emporte toute l’arène avec lui.

Je dédie ce billet à toutes les victimes du plombage, qui sauront, je l’espère, pardonner les écarts de conduite de ces infâmes plombeurs. Et que celui qui n’a jamais plombé une session me jette la première pierre tombale, car le plombeur ne plombe pas pour plomber, il le fait just for kicks = il veut seulement get a kick out of the session.

4 commentaires

  1. Magic dit :

    Et la playlist du plombeur ? Car le plombage est bien souvent l’œuvre d’un aficionado de la musique française…!
    J’ai le remède.
    Contre les plombeurs : le chatterton !

  2. Kptn dit :

    drole d’article, t’as souffert d’une frustration ces derniers temps?
    tu veux qu’on en parle?
    appel ta mère, dis lui que tout va bien…
    ^^
    bizanalepatou!!

  3. Pit-Pit dit :

    Pour avoir tenté un plombage en règle, et avoir échoué en une futile distraction, je vous déconseille le « Hytiz zeuh rŷzeumauf zeuh naïte… » :
    http://www.youtube.com/watch?v=K_CZOBiKrWM

    :)

  4. Pain Q dit :

    Réponse 3 en 1 :
    J’ai été frustré, il est vrai, ces derniers temps de ne pas connaitre cette formidable mélodie(http://www.youtube.com/watch?v=BUKq7DLo6Ko), au paroles si profondes(http://www.france-jeunes.net/paroles-emilia-big.big.world-19346.htm) avant la rédaction de cet article ; à coup sûr une place privilégiée pour ce chef d’oeuvre dans la playlist du plombeur. Si une session survit à ça, doublez la dose.

Laisser un commentaire

A propos

Quark-Quasar est une communauté de « Hakiplayers », sportifs pratiquant la jonglerie avec un Haki (balle souple remplie de billes en plastiques ou de grains quelconques). Pour nous, tourangeaux, cette discipline multi-surface est appréhendée comme un sport collectif et virulent où le plaisir et les rencontres prévalent.
Des questions, des remarques, une envie de kicker ? Contactez-nous ici.